Vrnjci Spa Serbia

La Serbie - L’offre de la Serbie

La Serbie - la position géographique et l’histoire

La Serbie occupe la position centrale de la péninsule balkanique et possède au milieu de son territoire une traversée parfaite en direction du nord au sud : c’est pourquoi sa position est importente stratégiquement.

Le territoire de la Serbie de nos jours était d’une imortance significative aussi bien 2 mille ans auparavant. Saviez-vous que même 16 empereurs romains étaient nés sur le territoire de la Serbie. L’impereur, le plus important pour le développement de la chrétienté, Konstantine Le Grand était né à Naissus, aujourd’hui la ville Niš (Nich) ; il a permis aux chrétiens de confesser librement sa foi. Les témoins de 6 siècles du gouvernement de Rome sont des thermes, des routes, des villes anciennes, des monuments, des bassins (Gamzigrad, Sirmium, Mediana), dont les restes, aujourd’hui renouvelés, deviennent l’attraction touristique.

Grâce à sa position géographique la Serbie est en même temps le pays danubien, car son territoire embrasse une grand part du Danube, et le pays de l’Europe centrale, en se trouvant sur le corridor où coulaient les marchandises et la civilisation entre l’Europe et l’Asie à la suite des siècles.


La Serbie était déjà « l’ETAT » au Moyen Âge parmi les premiers 30 pays, ce que certains pays développés ne pourraient point confirmer. Le prince Stefan Nemania unit au milieu du douzième siècle les tributs serbes en un Etat, nommé Rachka. La Serbie unie va exister pendant deux cents ans, jusqu’à l’envahissement des Turcs. Puis, la Serbie devient royaume en 1219. L’église serbe devient indépendante (de byzantine) et autocéphale avec le patriarche Sava à la tête ; en 1345 la Serbie devient Empire, avec l’Empereur Dusan (Douchan) à la tête. Ce sont les légendes des rois, des nobles, des chevaliers de temps de Nemanides, qu’on trouve dans les contes et les chants de peuple. Les chants populaires serbes sont devenus connus grâce au poète allemand Johann Wolfgang Goethe, qui les avait traduits à l’allemand au XIX siècle.

La Serbie - Les monastères de la Serbie

Les monastères de la Serbie et la peinture serbe-byzantine du Moyen Age sont connus dans le monde. La fresque du monastère Milecheva célèbre « Ange Blanc » était envoyée aux êtres éventuels de l’univers dans le ¨paquet d’atteignement des habitants de la Terre¨ comme le premier signal du satellite. Le paquet composait : l’homme à la Lune, le Mur chinois et l’Ange Blanc. C’était une grande reconnaissance exprimée à la peinture serbe du Moyen Age.

La Serbie – l’Etat serbe

L’Etat serbe modernisé a commencé à exister avec la Première insurrection serbe. La révolte, menée par Karadzordze, a éclaté en 1804 et le renouvellement de l’Etat a commencé tout de suite ; c’est à dire que la Serbie existe comme l’etat plus de 200 ans. Après la première, malheureusement finie, suivait la Deuxième insurrection sous Miloch Obrenovitch en 1815. La dynastie Obrenovitch a réussi de mettre la Serbie après 500 ans de l’occupation turque en liberté totale. Cela arriva le 6 avril 1867, quand le dernier muhafis de Belgrade, Ali Riza a passé les clefs de toutes les villes de la Serbie au Prince Mihailo, après que le Ferman du Sultan du 29ième mars a été lu au Kalimegdan. Alors la Serbie se rend enfin un pays indepéndant, autonome et libre.

La Serbie au temps présent

Aujourd’hui la Serbie aspire à s’associer aux pays européens modernes en construisant sa infrastructure, en étendant sa culture et en poursuivant ses offres touristiques. Les ¨Brands¨ les plus populaires de la Serbie sont GUTCHA et EXIT. Nous espéront que leur nombre va croître.

La Serbie – la superficie et la démographie

La superficie de la Serbie s’élève à 88.361 km² et le nombre d’habitants à 7,4 millions. Après la Roumanie c’est le plus grand pays en Europe sud-est. La Serbie confine à la Hongrie au Nord, à la Roumanie au nord-est, à la Bulgarie à l’est, à la Macédoine au sud, à l’Albanie et au Montenégro au sud-ouest, à la Croatie et à la Bosnie et Herzégovine à l’ouest. La capitale est Belgrade avec 1.576.124 habitants. Belgrade est le centre administratif et de l’économie de la Serbie.

La position de la Serbie comme un pays danubien et le pays de l’Europe centrale a une grande signification pour son développement. Le Danube, un de plus grand fleuve de l’Europe, coule 588 km à travers la Serbie et par cette artère la Serbie est en relation avec 7 pays d’Europe.

La Serbie – les intégrités géographiques

Les intégrités géographiques fondamentales du relief font : le bas-pays de la Pannonie au Nord, la basse superficie de la Choumadia au centre et des zones montagnardes à l’ouest, au sud et à l’est de la Serbie. Il y a aussi des petites superficies du relief comme les vallées des rivières Timok et Drina.

La Voïvodina La Serbie - la position géographique et l’histoire

La Voïvodina, c’est la partie plate de la Pannonie. Elle est résultée des luttes des empires romain, byzantine, turc et d’Austro-Hongrie. Les Allemands, les Juifs, les Zinzares, les Grecs, les Arméniens venaient et fixaient leurs domiciles, où déjà les Hongrois, les Slovaques, les Ukrainiens habitaient le bas-pays de la Pannonie. C’est pourquoi la genèse de la Voïvodina est si belle et son héritage si beau. On estime que le savoir lire et écrire a commencé ici à la Voïvodina. Le premier lycée est établi à Sremski Karlovci en 1871, la Société littéraire “Matice Srpska” était fondé en 1826, tandis que le théâtre national serbe en 1861. Leur origine de la Voïvodina prennent le graveur fameux Orféline, l’écrivain des comédies Jovan Steria Popovic, le savant Mihailo Pupin, le peintre Uros Predic, les poètes Jovan Jovanovic-Zmaj et Miroslav Antic.

Le territoire de la Voïvodina occupe 24,3% du territoire de la Republique. De ce terrain plat seulement deux montagnes s’élèvent : la Frouska Gora et les montagnes de Vrchac, en formant des “îles” d’une mer ancienne. Plus de 30 monastères résident sur la Frouska Gora. Les fleuves le Danube et la Save, les rivières Tissa et Tamich, riches de l’eau et navigables, arrosent nombreux paysages et beaucoup d’îles; la végétation est abondante, spécialement par de réseaux au bord du Danube.

Auprès d’une agriculture solide, la Voïvodina est riche d’oïl, de gaz, de sources thermales et de stations thermales. La chasse et la pêche en eau douce ou la pêche fluvial ont une grande potentialité; il y a des parts protégées de la natures comme des marais et des marécages, Deliblatska Pescara où on trouve une rare faune, puis des montagnes de Vrchac et Frouchka Gora avec leurs écosystèmes forestiers disposant des possibilités récréatives extraordinaires.

La Choumadia la Serbie – la position géographique et l’histoire

En se trouvant au centre de la Serbie la Choumadie embrasse 9,5% de son territoire et confine aux rivières deux Moraves et Koloubara, aux deux fleuves le Danibe et la Save et la montagne Souvobor.

C’est un terrain plat et doucement ondulé, largement ouvert au nord et au nord-ouest. Son nom, enregistré pour la première fois en 1713 dans une note de la Mitropolie de Belgrade, signifie “des forêts”, qui étaient alors épaisses, sans fin couvrant une grand part de son territoire. Certaines sources historiques décrivaient ces forêts épaisses au commencement du XVI siècle.

La Choumadia est arrosée par de grands fleuves et rivières, dont les vallées sont largement ouvertes vers le Nord; elle est partagée par de petites rivières. La Choumadia est une large totalité géographique naturelle avec une très bonne relation avec des voisins et une grande praticabilité dans toutes les directions. C’est un région qui jouit un climat doux et bienveillant – un climat continental tempéré, il a une bonne dispositon de pluie, la terre est féconde. On peut dire que la Choumadia dispose encore à nos jours d’une belle nature bien conservée, d’une productivité et d’une diversité. Mais l’histoire de cette région si diverse attire l’attention sans plus.

La Choumadia c’est la région de la Serbie où la révolution serbe avait commencé : la Première insurrection (Orachace,1804) ; c’est la région où vivaient des haîdoucs, des héros, où il y en avaient des belles costumes nationaux d’une élégance extraordinaire, où il y a encore de l’eau-de-vie d’extra qualité et pureté – symbol de la région. Les vins sont aissi connus. Mais les plus grands monuments de l’histoire de la culture serbe et son héritage insolite sont des monastères qui proviennent du Moyen Âge, même du 12ième siècle, c’est à dire du période des Nemanides.

La Serbie – les régions montagnardes de la Serbie Les montagnes

Les montagnes embrassent une grande partie de la Serbie et elles couvrent considérablement son territoire. Elles commencent du bas-pays de la Pannonie au Nord et finissent à la frontière du Monténégro, de l’Albanie et de la Macédoine. Elles sont partagées aux montagnes de Rodopes, Carpates, Balkans et Dinara . Les montagnes contiennent une riche vie touristique et cultirelle. Ci-dessous on a cité des montagnes qui offrent le contenu touristique le plus riche, mais des autres, pas citées, n’en sont pas inférieures.

La Serbie – la montagne Kopaonik se trouve au centre de la Serbie 230 km au sud de Belgrade. C’est la plus grande montagne de la Serbie. Il y a quelques sommets plus hauts de 1600 m, jusqu’au la plus haute partie du massif, dit Ravni Kopaonik avec des sommets Gobelia 1934 m, Karaman Vutchak 1936 m, Suvo Rudiste 1976 m et Pantchitchev vrh 2017 m.

La Serbie - la montagne Tara, située dans la Serbie ouest, appartient aux Dinarides, la zone interrieure et embrasse la superficie de 183 km². Sa longueur est 50 km, la largeur 22 km, le niveau moyen de la mer 1.200 m, le plus haut sommet, Kozyi rog, 1.591 m. En 1981, la montagne est proclamée le Parc national.

La Serbie - la montagne Zlatibor, l’éloignement de Belgrade 230 km, la superficie 1.000 km², la longueur 30 km, la largeur 15 km, la direction de la montagne le nordouest – le sudest.

La Serbie - la montagne Zlatibor, dont la longueur est 22 km et la largeur 12 km, se trouve sur l’espace entre des rivières Lim, Bistrica, la ville Nova Varoch et de la région Pechter. Le sommet Golo Brdo avec l’hauteur 1.627m. Grâce à l’arthère qui de Belgrade, dont la distance est 280 km, à travers cette montagne mène à la mer, Zlatar est bien lié avec la capitale et presque tout le pays. A cause de ses qualités naturelles et de plus un air bienfaisant sur l’organisme humain, la montagne est proclamée en 2006 la station climatique par le réglement du Gouvernement de la Serbie. Par ses valeurs thérapeutiques la montagne Zlatar est beaucoup estimée.

La Serbie – les informations générales

La Serbie – La Réligion
Le plus part des habitants sont ortodoxes. Une plus petite part sont catholiques ou moselmans ; il y a des autres confessions.

La Serbie – La langue officielle
la langue serbe – écriture l’alphabet cyrilliques et latins

La Serbie – La valeur
Monnaie officielle Dinar (RSD) (100 pares)

La Serbie – Les fêtes d’Etat
le1–2 janvier - Jour de l’An le 15-16 février – Jour de l’Etat le1-2 mai – Fête du travail le 9 mai - Jour de la victoire

Les fêtes réligieuses
le7 janvier – le premier jour du Noël ortodoxe les Pâques ortodoxes du Vendredi saint jusqu’au 2ième jour des Paques